CIDSE au Forum Social Thématique sur les Mines et l'Extractivisme - CIDSE

CIDSE au forum social thématique sur l'exploitation minière et l'extractivisme

Le premier «Forum social thématique sur l'exploitation minière et l'extractivisme» se déroule à Johannesburg, Afrique du Sud, du 12 au 15 novembre 2018.

Au cours des quinze dernières années, l'expansion, la consolidation et l'intensification d'un modèle d'utilisation abusive des soi-disant «ressources naturelles», dont l'exploitation minière est un cas exemplaire, ont eu lieu dans le monde entier. Ce modèle a dévasté et dégradé de vastes zones socio-environnementales, intensifiant les conditions de réchauffement planétaire et d'injustice climatique. Comme beaucoup de partenaires de la CIDSE en ont été témoins, ce modèle soumet les économies locales à une logique d'accumulation qui profite à des entreprises privées du secteur, impose des changements et des régressions sur les lois de protection sociale et environnementale, impacte la vie quotidienne des communautés traditionnelles, autochtones et paysannes par des violations. droits de l’homme, affectant en particulier la vie des femmes et des enfants.

au jugement, Forum social thématique sur l'économie minière et extractiviste a pour objectif de consolider un large mouvement de résistance et de contrôle social sur les activités extractives.

Le réseau CIDSE, avec son engagement de longue date pour les droits de l'homme et les alternatives à l'extraction minière et à l'extractivisme, soutient et participe activement au forum. Des représentants du secrétariat ainsi que des représentants de ses organisations membres (CCFD-Terre Solidaire, France; DKA (membre du KOO membre de la CIDSE), Autriche; Fastenopfer, Suisse et Misereor, Allemagne) sont sur place. D'autres, tels que CAFOD, l'Angleterre et le pays de Galles; Le SCIAF en Écosse et Trócaire en Irlande ont soutenu le forum sous différentes formes.

Activités organisées par la CIDSE:

Lundi 12 / 11, 10: 30 - 15: 30. Deux manifestations organisées avec Red Muqui, Acción Ecologica, Misereor, Iglesias et Minería, CCFD-Terre Solidaire sur les thèmes suivants:

- Transition juste et nouvelles formes de production régénérative: Cadres de transition justes et nouvelles formes de production régénérative, développement alternatif dans les zones minières

- Actions transformatrices: le dialogue en tant qu'action transformatrice, exercice de réflexion participatif sur le changement systémique

Mercredi 14 / 11: Un événement organisé conjointement avec TNI sur le thème:

Traités internationaux, cadres juridiques et utilisation de la loi pour faire avancer nos luttes: cette assemblée examinera comment l’ONU et d’autres traités multilatéraux peuvent faire progresser la lutte contre les mines et le xtractivisme. Plus précisément, il examinera les possibilités de réduire le pouvoir des sociétés transnationales en adoptant des traités contraignants.

Consultez cette page pour des mises à jour régulières de l'Afrique du Sud!

Les contacts de la CIDSE sur place sont: Sylvia Obregon: obregon (at) cidse.org et Stefan Reinhold: reinhold (at) cidse.org


Ressources pertinentes récentes des membres et alliés:

July 2018; CIDSE; Résumé de la lettre pastorale du CELAM sur l'exploitation minière

May 2018; Facing Finance, avec le soutien de Misereor, Dirty Profits: sociétés minières et extractives

Avril 2018; Misereor et Red Muqui, Nouvelles technologies dans les régions minières du Pérou - Impacts ambiants sur les minéraux et substances alternatives dans l'agriculture en Chine et dans les Caraïbes

Avril 2018, Developmemt & Peace et les partenaires mondiaux du sud, Déclaration finale de la réunion internationale «Femmes résistant à l'extractivisme»

Mars 2018, Broderlijk Delen avec APRODEH, Colectivo de Abogados, CEDHU et CEDIB,  Rapport sur l'extractivisme et les droits de l'homme dans les pays andins

Janvier 2018, CJP, Une planète à bout de souffle. Réduire, Imaginer, Agir

Septembre 2017, ALBOAN & Synergie des Femmes pour les victimes des violences sexuelles (SFVS) Femmes dans les mines. Les impacts du système de traçabilité dans les communautés Rubaya / Masisi, en République démocratique du Congo

Janvier 2017, Brederlijk Delen, Liens des banques belges avec le secteur des industries extractives en Amérique latine

March 2016, Fastenopfer / Pain pour tous, Le profit plus important que les droits humains? L'extraction de l'or au Burkina Faso et la responsabilité de la Suisse


MISES À JOUR DE BLOG À PARTIR DE JOHANNESBURG

12 Novembre 2018

3

Panel sur «Perspectives pour une transition juste et un développement alternatif»

«AMANDLA», et le public crie en réponse «Awethu», qui signifie «PUISSANCE - À la population». Telle est la devise qui résonne lors de la séance plénière d’ouverture du premier Forum social thématique sur l’économie minière et extractive. La CIDSE et ses membres se sont réunis à Johannesburg avec des partenaires et d'autres organisations de tous les pays 60 du monde entier pour célébrer la résistance de la population à l'exploitation minière et à ses impacts dévastateurs. La première journée de ce forum social thématique a été consacrée aux activités auto-organisées. Le personnel et les membres de la CIDSE ont eu l’occasion de réfléchir au besoin urgent de changer de paradigme afin de s’éloigner de l’économie extractiviste mondiale actuelle. Ce fut pour nous une occasion de partager les résultats de la conférence d'avril 2018 de la CIDSE. Forum sur le changement systémique, au sein d'un panel sur «Des perspectives pour une transition juste et un développement alternatif», co-organisé avec MISEREOR et des partenaires tels que Red Muqui, WoMin et Accion Ecologica. Nous avons également participé au lancement de la campagne de désinvestissement d’Iglesias et de Mineria. Cette campagne vise à contrer le discours dominant des grandes sociétés minières qui continuent à présenter les projets miniers comme des opportunités de développement, des emplois prometteurs et une exploitation minière dite "durable". La campagne de désinvestissement vise à impliquer des acteurs d'église du monde entier pour leur demander de filtrer leurs propres investissements et de se désinvestir des investissements miniers préjudiciables. De nombreux camarades de pays africains ont montré un grand intérêt pour cette approche et souhaitaient établir des liens avec le réseau Iglesias y Mineria. La CIDSE a également co-organisé une table ronde sur «Le dialogue en tant qu'action transformatrice» avec Iglesias y Mineria et le Dialogue des peuples. Ce fut pour nous une occasion de rappeler l'expérience de longue date des partenaires latino-américains en matière de théologie de la libération et d'approfondissement du concept de dialogue, y compris les conditions de base pour engager un dialogue sain plutôt qu'une négociation, ce qui implique des relations de pouvoir déséquilibrées.


13 Novembre 2018

Panneau TSF 13 Nov 2018

La deuxième journée du Forum social thématique sur les industries extractives et extractivistes a débuté par des chansons de résistance des communautés sud-africaines touchées par l'exploitation minière. Après cette ouverture culturelle, un groupe fort de quatre femmes ont partagé leurs luttes sociales autour d’activités extractivistes au Brésil, aux Philippines, au Nigéria et aux États-Unis. Ils se sont mis d’accord sur l’augmentation spectaculaire des activités extractives au cours des dernières années 15, tout en constatant une résistance accrue. Partout dans le monde, les femmes entretiennent essentiellement la résistance sociale contre les activités extractivistes. Le deuxième panel a présenté une analyse approfondie du système capitaliste mondial basé sur les économies extractives, entraînant une destruction sociale et environnementale massive et le changement climatique. Le message était clair: nous avons un besoin urgent de changements systémiques substantiels pour sauver la planète. Après les séances plénières, les participants à la TSF sont intervenus et ont présenté leurs messages forts lors d’une marche de protestation forte et colorée devant le siège d’Anglogold Ashanti, l’une des plus grandes sociétés d’extraction aurifère au monde. Dans l'après-midi, dix assemblées thématiques différentes ont commencé à élaborer des stratégies et à constituer des réseaux autour de divers problèmes clés, tels que les nouvelles menaces émergentes liées à l'exploitation minière en haute mer ou la pression accrue du passage à «l'énergie verte», exigeant toujours plus de minéraux. Cela va de pair avec une criminalisation croissante de la lutte sociale dans de nombreux pays. Le père Dario Bossi d’Iglesias y Minería a souligné la responsabilité de l’Église catholique en tant qu’acteur mondial de la protection des communautés touchées.


14 Novembre 2018

Panneau TSF 14 Nov 2018

Nous avons commencé cette journée par un compte rendu des débats intéressants qui ont eu lieu hier dans les assemblées thématiques. Les idées frappantes qui ont émergé étaient la nécessité de décoloniser les territoires, les esprits et les corps. La souffrance des communautés doit cesser et des solutions telles que l'économie bleue et verte ont été démantelées et critiquées comme poursuivant l'agenda capitaliste. Cela a été suivi d'une plénière sur la crise minière, climatique et écologique. Les représentants d'Accion Ecologica ont partagé quelques expériences de l'Équateur, soulignant que le droit à la nature peut être un outil puissant et ont soulevé la question de savoir comment intégrer ce concept dans nos travaux. Nous avons ensuite été provoqués sur de nombreuses questions par un représentant de la Fondation Rosa Luxemburg, par exemple sur l'ambivalence des actions de justice climatique dans les pays du Nord: les mouvements d'arrêt du charbon ou du nucléaire (en Allemagne mais aussi dans d'autres pays européens) doivent prendre en compte que cette réduction ne stimule pas l'importation de matières premières qui sont produites avec des impacts sociaux et environnementaux extrêmement négatifs. La justice climatique mondiale doit prendre en compte tous les impacts négatifs possibles sur tous, où qu'ils vivent. Une question importante est donc de savoir comment gérer les conflits d’intérêts au sein de nos mouvements. Dans l'après-midi, huit commissions convergentes ont eu lieu avec l'intention claire d'identifier les convergences, les divergences et les plans d'action. Dans ces groupes, des sujets tels que le droit de dire non, les alternatives à l'extractivisme, les luttes des communautés et contre les entreprises ou les traités internationaux ont été abordés. Des suggestions concrètes ont été faites et échangées en plénière. Ces suggestions jettent à présent la base de la déclaration finale du Forum social thématique sur les mines et l’économie extractive de jeudi, y compris un plan d’action pour l’avenir. A suivre le jeudi 15 novembre, dernier jour du forum social thématique sur les Mines et l'Economie Extractiviste.


15 Novembre 2018

Panneau TSF 15 Nov 2018

Après la danse et le chant initiaux, la dernière journée du forum a débuté par un panel sur «Transition juste et extraits». Un représentant du réseau latino-américain «Sí a la vida, No a la Minería» nous a raconté l'histoire de deux communautés de Colombie qui ont arrêté des projets miniers sur leur territoire, non seulement en manifestant dans les rues, mais également en créant des conflits socio-économiques. alternatives autour de projets d'agriculture durable et d'écotourisme. Un intervenant de Muqui Network (Pérou) nous a rappelé l’importance de construire de nouvelles identités et récits collectifs autour de la notion de bien-être, entendue au sens large, pour défier l’étroitesse des conceptions classiques de la croissance économique. Il a également souligné la nécessité de transmettre le message de l'écologie aux jeunes générations, car l'avenir est entre leurs mains. La matinée s'est poursuivie avec la présentation du premier projet de déclaration qui a ensuite été discuté dans les groupes de travail. Il y a eu un consensus sur les points principaux, mais des préoccupations importantes ont également été soulevées au cours du débat suivant, telles que la définition de «l'exploitation minière artisanale». Enfin, il a été convenu d'introduire quelques amendements dans le projet initial et le comité de pilotage du forum écrira une version finale de la déclaration, qui sera lancée dans les prochains jours.

Le Forum social thématique s’est achevé par l’adoption d’un déclaration finale Et un programme d'action.

 

Partager ce contenu sur les médias sociaux
Sécurisé par miniOrange