L'agroindustrie met le feu au brésil – CIDSE

L'agroindustrie met le feu au brésil

Quand l'agroécologie devient une arme de résistance


Anglais
Cette étude d'Entraide et Fraternité (disponible uniquement en français) est le résultat d'une mission dans les régions de Goiás et Tocantins (Brésil) réalisée en septembre 2022. De nombreuses rencontres avec des communautés paysannes, traditionnelles et autochtones, ainsi qu'avec des acteurs de la société civile et politiques, ont été rendue possible grâce au soutien de leurs organisations partenaires, Agro é Fogo et la Commission pastorale foncière (CPT).

L'étude présente les problèmes structurels liés à l'accès et à l'utilisation des ressources naturelles au Brésil, auxquels sont confrontés les défenseurs de la terre. Le document est divisé en trois parties :

  1. La première partie présente un aperçu des conflits liés à la terre et aux ressources naturelles au Brésil et leur impact sur les communautés locales.
  2. La deuxième partie revient sur l'implication de la Belgique et de l'Union européenne dans ces conflits. Il met notamment en évidence :
    – Les effets négatifs qui résulteraient de la conclusion de l'accord de libre-échange UE-Mercosur ;
    – Cas de violations des droits de l'homme et de l'environnement impliquant une entreprise belge ;
    – Le rôle de l'UE dans les exportations de pesticides toxiques vers la région.
  3. Le document se termine par des recommandations politiques pour soutenir les luttes des défenseurs de l'environnement. Tout au long de l'étude, un accent particulier est mis sur le rôle des femmes et leur contribution à l'évolution du système alimentaire.

Contact : Francesca Monteverdi, chargée de recherche et de plaidoyer, Entraide et Fraternité (francesca.monteverdi(at)entraide.be)

*Entraide et Fraternité est l'organisation belge francophone membre de la CIDSE.


Français
Cette étude est le résultat d'une mission d'Entraide et Fraternité* dans les régions de Goiás et Tocantins au Brésil réalisé en septembre 2022. Grâce au soutien de leurs partenaires Agro é Fogo et la Commission pastorale de la terre (CPT), de nombreuses rencontres avec les communautés paysannes, traditionnelles et autochtones, mais aussi avec des acteurs et actrices de la société civile et des politiques ont été possibles.

L'étude présente les enjeux liés à l'accès et à l'utilisation des ressources naturelles au Brésil, auxquels sont confrontés les défenseurs et les défenseures des terres. Elle est divisée en trois parties :

  1. La première partie présente un aperçu des conflits liés à la terre et aux ressources naturelles au Brésil et de leurs réactions sur les communautés locales.
  2. La deuxième partie examine l'implication de la Belgique et de l'Union européenne dans ces conflits. En particulier, elle met en évidence :
    -Les effets négatifs qu'engendreraient la conclusion de l'accord de libre-échange UE-Mercosur ;
    -Des cas de violations des droits humains et environnementaux impliquant une entreprise belge ;
    -Le rôle de l'UE dans l'exportation des pesticides toxiques vers la région.
  3. L'étude s'est terminée par des recommandations politiques pour soutenir les luttes des défenseurs et défenseures de l'environnement. Un accent particulier est mis tout au long de l'étude sur le rôle des femmes et leur contribution pour changer le système alimentaire.

Contact pour plus d'information, Francesca Monteverdi, Chargée de recherche et plaidoyer, Entraide et Fraternité (francesca.monteverdi(at)entraide.be)

*Entraide et Fraternité est l'organisation membre belge francophone de la CIDSE.

Partager ce contenu sur les médias sociaux