Nouveau document: Une législation de l'UE sur le devoir de diligence obligatoire pour promouvoir le respect des droits de l'homme et de l'environnement par les entreprises - CIDSE

Nouveau document: Une législation de l'UE sur le devoir de diligence obligatoire pour promouvoir le respect par les entreprises des droits de l'homme et de l'environnement 

En mai 2020, la Commission européenne a annoncé l'élaboration prochaine d'une législation historique sur les droits de l'homme obligatoires et la diligence raisonnable environnementale pour les entreprises. La CIDSE et une coalition de plus de 100 organisations européennes qui n'ont cessé d'exposer les raisons pour lesquelles une telle législation est nécessaire, ont salué l'initiative du commissaire Reynders en réponse à la appel conjoint pour une législation impérative. Sur la base de preuves qui lient les entreprises et leurs chaînes de valeur à une série d'atteintes aux droits de l'homme et à la violation des normes environnementales, les membres de la coalition ont présenté une proposition d'éléments clés que la société civile juge nécessaires d'inclure dans la législation de l'UE sur le devoir de diligence promouvoir le respect par les entreprises des droits de l'homme et de l'environnement. TCes points sont inclus dans un article publié aujourd'hui (faites défiler vers le bas pour le télécharger). 

La proposition s'appuie sur un certain nombre de lignes directrices internationales, notamment les principes directeurs des Nations Unies relatifs aux entreprises et aux droits de l'homme et les lignes directrices de l'OCDE pour une conduite responsable des entreprises, et place l'élaboration de cette législation comme une contribution essentielle au succès du pacte vert européen en tant que commissaire Reynders a également annoncé. Il rappelle que la diligence raisonnable est un processus continu, préventif et fondé sur les risques, qui se concentre sur les risques et les préjudices non pas à l'entreprise elle-même mais aux droits de l'homme et à l'environnement. Par conséquent, la législation devrait clairement établir l'obligation pour les entreprises «d'identifier et d'évaluer efficacement; cesser, prévenir et atténuer; suivre et surveiller; et communiquer et rendre compte des risques spécifiques et des impacts négatifs réels et potentiels sur leurs opérations et le long de leurs chaînes de valeur mondiales et de leurs relations commerciales 

S'appuyant sur les conclusions du étude sur les exigences de diligence raisonnable tout au long de la chaîne d'approvisionnement publié par la Commission européenne (DG Justice) en février de cette année, le document identifie certains éléments clés tels que les obligations des entreprises commerciales, les dispositions de coopération pour l'accès aux recours, les questions de responsabilité, de mise en œuvre, le choix de la loi et le champ d'application.   

La CIDSE est convaincue que de solides règles obligatoires de diligence raisonnable au niveau de l'UE ne peuvent que compléter les efforts existants des États membres et que l'UE devrait simultanément soutenir un processus similaire au niveau international pour garantir des conditions de concurrence équitables au niveau mondial. Les éléments proposés sont essentiels pour tenir les entreprises responsables des impacts négatifs de leurs activités tout au long de leurs chaînes de valeur et pour aider les entreprises responsables à prévenir de tels impacts.  

As des centaines d'évêques et cardinaux du monde entier ont appelé (Juillet 2020), ces mesures sont plus que jamais nécessaires. «Ce système axé sur le profit et la culture du jetable qu'il apporte doivent être remis en question, maintenant plus que jamais, à une époque où la pandémie a bouleversé nos certitudes et a fourni l'occasion de réévaluer notre système mondial et de déclencher une transition juste. (Voir aussi l'article d'opinion Les cardinaux s'expriment: l'UE a besoin d'une diligence raisonnable des entreprises)

Les entreprises commerciales et les investisseurs doivent également assumer la responsabilité de prendre soin de notre maison commune et avoir un rôle clé à jouer pour faire face à la crise écologique et mettre fin aux violations des droits de l'homme. La crise de Covid-19 a exacerbé les structures périlleuses des chaînes d'approvisionnement mondiales et l'insuffisance de la législation existante pour combler les lacunes qui mettent en danger les personnes et la planète. Ces éléments principaux seront essentiels pour que l'UE puisse offrir un avenir durable à notre maison commune et à ses habitants. 

Le document a été publié par les organisations suivantes: Action Aid, Amnesty International, Anti-Slavery International, Clean Clothes Campaign, CIDSE, European Centre for Constitutional and Human Rights, European Coalition for Corporate Justice, FIDH, Friends of the Earth Europe, Global Witness et Oxfam.

Image: «Les problèmes de Cargill avec l'huile de palme» by Réseau d'action Rainforest sous est autorisé CC BY-NC 2.0

Partager ce contenu sur les médias sociaux
Sécurisé par miniOrange