Déclaration sur l'assassinat de Dilma Ferreira Silva, leader du Mouvement brésilien des peuples touchés par les barrages (MAB) - CIDSE

Déclaration sur l'assassinat de Dilma Ferreira Silva, dirigeante du Mouvement brésilien des peuples touchés par les barrages (MAB)

Face aux crimes brutaux commis le 13 mars 2007 contre un coordinateur du Mouvement des personnes touchées par les barrages au Brésil, les organisations des droits de l'homme et de l'environnement signataires appellent les autorités brésiliennes et les organisations multilatérales à veiller à ce que le pays s'acquitte de ses obligations en matière de protection des droits de l'homme. les défenseurs des droits et de l'environnement sont respectés.

 

 

 

C'est avec tristesse et indignation que nous avons appris l'assassinat de Dilma Ferreira Silva, coordonnatrice régionale du Mouvement brésilien des peuples touchés par les barrages (MAB), ainsi que de son mari, Claudionor Costa da Silva, et de son ami de la famille Hilton Lopes. le vendredi X mars dans l'état amazonien du Pará. Les corps des trois victimes ont été retrouvés chez elle avec des traces de torture.

Dilma Ferreira Silva était une militante de premier plan et un dirigeant reconnu qui, pendant plus de trois décennies, s'est battue pour les droits des personnes touchées par le méga projet de barrage hydroélectrique de Tucuruí sur la rivière Tocantins, en Amazonie brésilienne, construit pendant la dictature militaire du pays 1964. -1985), provoquant le déplacement d'un nombre estimé de personnes 32,000, ainsi que de graves dommages environnementaux. Ce n'est pas la première fois qu'un meurtre brutal a été commis contre un défenseur des droits humains dans la région du barrage de Tucurui. En avril, 2009, Raimundo Nonato do Carmo, dirigeant syndical qui s'est battu au nom de ceux qui ont perdu la vie devant le barrage de Tucuruí, a été abattu à sept reprises par deux hommes à moto alors qu'il sortait d'un supermarché dans la rue où il vivait. dans la ville de Tucuruí.

Dilma a consacré sa vie à la promotion de politiques nationales tenant dûment compte des droits des populations touchées par les barrages, en accordant toute l'attention voulue aux questions de genre, qui touchent particulièrement les droits des femmes.

Dilma Ferreira a vécu dans la colonie rurale de Salvador Allende, où des titres de propriété ont été délivrés par le gouvernement fédéral aux agriculteurs familiaux à 2012, à la suite d'une mobilisation populaire du Mouvement des travailleurs sans terre (MST), avec le soutien du MAB. Cependant, la région a continué d'être convoitée par des accapareurs de terres (grileiros) qui envahissent et prennent le contrôle de terres publiques et communautaires. Fernando Ferreira Rosa Filho (alias «Fernandinho») a été arrêté par la police civile de l'État de Pará comme principal suspect du triple homicide de Dilma Ferreira, Claudionor Costa da Silva et Hilton Lopes.

L’assassinat de Dilma Ferreira Silva est la preuve de la grave situation à laquelle sont confrontés les défenseurs des droits de l’homme et les défenseurs de l’environnement au Brésil, pays qui se classe au premier rang du classement mondial en matière de violence exercée contre les défenseurs.

L'administration entrante du président Jair Bolsonaro a intensifié les récentes tentatives de saper la législation progressiste du Brésil sur la protection de l'environnement et les droits de l'homme - en particulier celles des peuples autochtones, des quilombolas (descendants d'esclaves africains), des agriculteurs familiaux et d'autres populations traditionnelles. De telles tentatives se sont souvent heurtées à la Constitution fédérale progressiste du Brésil, approuvée en 1988 pendant une période de redémocratisation qui a suivi le régime militaire. Le recul des politiques publiques, ainsi que les déclarations publiques incitant à la violence dans les zones de conflit, augmentent considérablement les risques auxquels sont confrontés les défenseurs des droits humains et de l'environnement tels que Dilma Ferreira Silva.

Les organisations de défense des droits de l'homme et de l'environnement soussignées expriment leur solidarité avec la famille de Dilma et le Mouvement des peuples touchés par les barrages (MAB). Son assassinat est sans aucun doute une perte énorme pour la défense de l'environnement et des droits de l'homme en Amazonie.

Nous nous tenons aux côtés du Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme pour exiger une enquête exhaustive, indépendante et imparfaite sur l'assassinat de Dilma Ferreira Silva, ainsi que le châtiment exemplaire de ceux qui ont perpétré et ordonné ce crime odieux.

En outre, nous appelons les autorités brésiliennes à veiller à ce que la législation nationale du pays et les obligations internationales en matière de protection des droits de l'homme et des défenseurs de l'environnement soient pleinement appliquées, y compris par des mesures préventives afin d'éviter de nouveaux actes de violence.

 

Signé,
1. 350.org
2. Forum des aborigènes
3. AMAR - Associação de Defesa do Meio Ambiente de Araucária
4. Montre Amazon
5. APREC Ecossistemas Costeiros
6. Arctic Consult
7. Articulação Antinuclear Brasileira
8. Asociación Interamericana para la Defensa del Ambiente - AIDA
9. Association des mineurs de défense de l'ambassade - Amda
10. Association verte alternative Géorgie
11. Association des journalistes-écologistes de l'Union des journalistes de Russie
12. Réseau des femmes autochtones de BAI aux Philippines
13. Bank Information Center (BIC) Etats-Unis
14. Centre de conservation de la biodiversité
15. Les deux extrémités
16. Projet de Bretton Woods
17. Association régionale bouriate de Baïkal
18. Centre des entreprises et des droits de l'homme
19. Centre de droit international de l'environnement - CIEL
20. CIDSE - Famille internationale d'organisations catholiques de justice sociale
21. Coalition pour les droits de l'homme dans le développement 22. Colegiado Mar RBMA / Reserva da Biosfera da Mata Atlântica - Grupo Conexão Abrolhos -Trindade
23. Coletivo de Mulheres do Xingu
24. Coletivo de Mulheres Negras de Altamira
25. Commission œcuménique de droits de l'homme
26. Comité d'ambiance pour la défense de la vie
27. Conectas Direitos Humanos
28. Conseil Régional des Organisations Non Gouvernementales de Développement en RDC
29. Conselho Indigenista Missionário - CIMI
30. Société SOS Ambiental
31. Crescente Fértil
32. Derecho Ambiente y Recursos Naturales - DAR
33. Derechos Humanos y Medio Ambiente - DHUMA
34. Derechos Humanos y Medio Ambiente de Puno - Perú
35. DKA Autriche
36. ECOA - Ecologia e Ação
37. Centre écologique DRONT
38. ONG d'information Ecolur
39. Agence d'investigation environnementale
40. Fastenopfer Suisse
41. Focsiv - Fédération des ONG chrétiennes italiennes
42. Fórum em Defesa de Altamira
43. Fondation Sami Patrimoine et Développement
44. Nouvelle Politique étrangère pour l'énergie au Brésil
45. Front Line Defenders
46. Fondation Avina
47. Fundação Grupo ESQUEL
48. Un avenir pour tous
49. Global Witness
50. Green Dubna 51. Greenpeace Brésil
52. In Difesa Di - per i Diritti Umani e chi li difende
53. Mouvement des peuples autochtones pour l'autodétermination et la libération (IPMSDL)
54. Instituto Igarapé
55. Institut Terramar
56. Institutos Ethos
57. Fonds international autochtone pour le développement et la solidarité «Batani» dos EUA
58. Secrétariat de la Coalition internationale pour l'accès à la terre
59. Rivières internationales
60. Katribu Kalipunan ng Katutubong Mamamayan ng Pilipinas (Alliance nationale des peuples autochtones des Philippines aux Katribu)
61. Université fédérale de Kazan
62. Groupe de travail sur l'Amérique latine
63. Réseau minier de London
64. Lumiere Synergie pour le Developpement
65. MAB - Movimento dos Atingidos por Barragens
66. Maryknoll Office for Global Concerns
67. MISEREOR
68. Mouvement national de lutte contre la moradia (MNLM)
69. Movimento Negro
70. Movimento Paulo Jackson - Ética, Justiça, Cidadania
71. Movimento Tapajós Vivo
72. Movimento Xingu Vivo para Semper
73. Movimiento de Afectados por Represas de America Latina - MAR
74. Mouvement national des cités (Positions) (MNCP)
75. ONG Guajiru
76. Montre Oyu Tolgoi
77. Pax Christi - Comisión Solidaridad Un Mundo Alemania
78. Pax Christi Internacional
79. Pax Christi Toronto
80. Projet Saúde e Alegria
81. Protection Internationale
82. Centre de droit de l'intérêt public (PILC / TCHAD)
83. Red de Comités Ambientales del Tolima
84. Red de Género et Medio Ambiente de Mexico
85. REDE GTA
86. Droits des ressources Afrique de l'Ouganda
87. Fleuves sans frontières - Mongolie
88. Rivières sans frontières Coalition internationale
89. SAPÊ - Sociedade Agrense de Proteção Ecológica
90. SCIAF - Scottish Catholic International Aid Fund
91. Serpaj Chile
92. Organisation environnementale sibérienne
93. Union socio-écologique internationale
94. Tatarstan Organisation de la Société russe pour la conservation de la nature
95. Terra 1530
96. Organisation catholique canadienne pour le développement et la paix / Caritas
97. Le mouvement des volontaires sauvent Utrish
98. The Society for Threatened Peoples International STPI - Gesellschaft für bedrohte Völker-International, GfbV-International
99. Toxisphera - Associação de Saúde Ambiental
100. Tutela Legal Maria Julia Hernández
101. Uma Gota no Oceano
102. Uniafro Brasil
103. Bureau de Washington sur l'Amérique latine - Wola
104. Alliance africaine WoMin
105. Fonds mondial pour la nature - WWF / Brésil

Déclaration publique EN Dilma Ferreira
ES-Declaración Dilma Ferreira
PT-Pronunciamento Dilma Ferreira

Partager ce contenu sur les médias sociaux
Sécurisé par miniOrange