L'engagement des jeunes catholiques à la COP 24 renforce l'espoir pour la justice climatique et les droits humains - CIDSE
Rosie Heaton

L'engagement des jeunes catholiques à la COP 24 renforce l'espoir pour la justice climatique et les droits de l'homme

Rosie Heaton

Communiqué de presse. Un groupe important de jeunes volontaires catholiques s'est réuni en marge des négociations des Nations Unies sur le climat pour élaborer leurs propres réponses à la crise climatique.

Les principales institutions catholiques mondiales ont organisé un rassemblement international d'activistes catholiques qui coïncidait avec les pourparlers de l'ONU sur le climat en Pologne. La réunion a exploré des histoires personnelles des premières lignes de la crise climatique et a suscité une réponse catholique des participants. Caritas Internationalis, la Confédération des agences catholiques d'aide sociale, humanitaire et de développement et l'archidiocèse de Katowice, où se trouvent les pourparlers, ont été rejoints par CIDSE, Caritas Pologne, Franciscans International et Global Catholic Climate Movement pour l'organisation de cet événement.

Mercy Chirambo, chargée de l’adaptation aux moyens de subsistance et au climat à CADECOM (Caritas Malawi), était au nombre des intervenants de premier plan de la crise. Le Malawi est menacé d'inondations graves et de sécheresses en raison du changement climatique. Chirambo a dit:alors que les dirigeants des Nations Unies se rassemblent, il est si important que nous, les catholiques, nous rassemblions aussi. Nous sommes ceux dont la vie est en danger alors que le monde se réchauffe. Notre foi nous apprend à prendre soin les uns des autres, et cela vaut également pour le changement climatique. »

Chiara Martinelli, conseillère exécutive de la CIDSE et l'une des organisatrices de la réunion a déclaré:Tant de jeunes se sont réunis aujourd'hui pour donner de l'espoir au mouvement pour le climat. Leur engagement montre que nous pouvons tous être des agents de changement dans nos propres vies et faire la différence à partir de nos communautés. Les catholiques vont plus loin dans la lutte pour la justice climatique; ils tirent leur force de l'amour pour cette Terre, les uns des autres, et de la certitude qu'ils font la bonne chose. »

Messe et rencontre avec l'archevêque de Katowice, Mgr. Wiktor Paweł Skworc, faisait partie du programme et motivait les volontaires tout en créant un lien avec l'église locale. Après avoir renouvelé leur engagement religieux, les participants se sont écoutés, ont partagé leurs expériences de «conversion écologique» et pris des engagements concrets en faveur de modes de vie durables et de la justice climatique.

 

Crédit Rosie Heaton

Délégués catholiques de COP24 avec l'archevêque de Katowice; © Rosie Heaton

 

Les engagements partagés par les participants étaient par exemple:être toujours conscient de mon rôle dans la création et le soin des autres autour de moi","atteindre le plus grand nombre de jeunes possible avec le message de Laudato Si 'et de la conversion écologique”Ou encore «Acheter un vélo et faire plus de vélo» ou «manger moinst "et"inspirer le changement et faire entendre la voix des pauvres ».

Les participants ont réfléchi à la solidarité avec les personnes touchées par le changement climatique. Susannah du peuple suédois de Saminourra a déclaré:Nous avons la force de nous engager à le faire ensemble et grâce au soutien de personnes partageant nos préoccupations. Que nous ne sommes pas les seuls à lutter et à souffrir. En outre, sachant que si nous ouvrons la voie, nous pouvons inspirer les autres à faire de même. »

 

Crédit Rosie Heaton Franciscans

Les militants de toute l'Europe apprennent les uns des autres au cours d'une journée spirituelle.
© Rosie Heaton

 

Les messages de solidarité des participants avec les personnes vulnérables sont particulièrement pertinents pour la Journée des droits de l'homme, 10 décembre, qui coïncide cette année avec le 70ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme. Cette récurrence est très significative, rappelant à tous - en particulier aux parties aux négociations lors de ces négociations sur le climat - que le changement climatique constitue une menace pour les moyens de subsistance et la jouissance des droits de l'homme, tels que le droit à une nourriture suffisante, à l'eau, à la santé, au logement, etc. D'autre part, les mesures adoptées par les gouvernements pour lutter contre le changement climatique doivent garantir le respect des droits de l'homme. Par exemple, une participation publique significative des communautés touchées est essentielle à toutes les étapes (création, mise en œuvre et évaluation) des politiques et programmes climat.

À seulement une semaine de la fin de la conférence sur le changement climatique, les volontaires espèrent que COP24 se terminera par des engagements substantiels de solidarité avec les populations les plus vulnérables touchées par le changement climatique et par un plan clair et ambitieux pour la mise en œuvre de l'Accord de Paris. .

FIN

 

Note aux rédacteurs: de 6 à 10 Décembre 2018, une délégation de jeunes volontaires 100 réunis à Katowice pour une «Agora» organisée par la campagne CIDSE “Changement pour la Planète - soins pour les personnes”Sur les modes de vie durables. Vous trouverez plus d’informations sur les activités de la CIDSE pendant COP24 à Katowice. ici.

Nous Contacter: Valentina Pavarotti, agente des médias et des communications, pavarotti (at) cidse.org; +32 (0) 491 39 54 75

Partager ce contenu sur les médias sociaux

1 réflexion sur «L'engagement des jeunes catholiques à la COP 24 renforce l'espoir pour la justice climatique et les droits humains»

  1. Pingback: Entrevistas #conmigasocial: Natalia Díaz Martín, joven, mujer y activista climática por un mundo mejor | Con migasocial

Les commentaires sont fermés.

Sécurisé par miniOrange