À la COP24, les gouvernements doivent faire face à la réalité du changement climatique et s'engager - CIDSE
Photo de la BAD (CC BY-NC-ND 2.0)

À COP24, les gouvernements doivent faire face à la réalité du changement climatique et s’engager

Photo de la BAD (CC BY-NC-ND 2.0)
Une famille traverse les rues inondées du Pakistan

Les dirigeants mondiaux se réunissent aujourd'hui à Katowice, en Pologne, pour la conférence des Nations unies sur le climat, deux mois après que le rapport du GIEC 1.5 ° C ait confirmé que notre avenir est incompatible avec les combustibles fossiles et avec notre mode de vie actuel fondé sur la surconsommation. Face à ces preuves, la CdP doit tenir des engagements plus ambitieux cette année pour l'avenir de notre planète et ouvrir la voie à une économie différente.

La semaine dernière, de nombreux dirigeants du monde ont appelé à des objectifs climatiques nationaux plus ambitieux de la part de 2020 lors du premier sommet en ligne organisé par le Climat Forum Vulnérable. Ils ont demandé de sauver les pays vulnérables menacés de réchauffement au-delà de 1.5. «Nos partenaires sur le terrain sont déjà menacés par le réchauffement climatique. Cela affecte leur vie familiale, leurs moyens de subsistance et même leurs pratiques culturelles. Nous formons une famille humaine et nous avons tous la responsabilité morale de mettre fin au changement climatique, car nous y contribuons tous », a déclaré Josianne Gauthier, secrétaire générale de la CIDSE.

Lors de cette COP, les pays doivent s’accorder sur un «règlement de Paris» solide et juste: un ensemble de directives de mise en œuvre juste et cohérent visant à renforcer le régime de Paris et une feuille de route pour finaliser les questions en suspens. COP24 doit réorienter la discussion sur le climat pour libérer l’ambition des États et catalyser les changements fondamentaux de la production et de la consommation dans tous les secteurs. Le climat ne doit pas être combattu en vase clos: à COP24, nous plaiderons pour l’agroécologie en tant que moyen de produire et de distribuer des denrées alimentaires et de promouvoir les systèmes d’énergie renouvelables en tant que moyen de parvenir à la justice climatique.

Plus généralement, nous soutenons un avenir post-croissance en mettant de côté notre système économique obsolète et d'exploitation qui génère de la pollution et de l'oppression au lieu de la prospérité et de l'harmonie. Pour assurer cette transition vers un avenir renouvelable et durable pour tous, il est essentiel de disposer d'une finance équitable: chez COP24, les pays développés devront faire preuve d'un engagement ferme à l'égard des communautés les plus vulnérables victimes des effets du changement climatique. Les finances sont un moyen de libérer la solidarité et la justice et de faire en sorte que les communautés les plus vulnérables puissent s’adapter et atténuer à juste titre le changement climatique.

La CIDSE sera également présente à la COP avec une délégation de jeunes volontaires catholiques de 100, originaires de différents continents, représentant et exprimant l'engagement de la population à l'égard de la protection de notre foyer commun. «Nos volontaires apportent des expériences de lutte pour la justice climatique aux niveaux local, national et international. Ils sont les témoins de ce que des citoyens ordinaires peuvent faire pour changer les choses tous les jours: agir pour le climat, s’entraider et mener des actions collectives. Ils représentent le véritable espoir pour l'avenir de notre planète et des générations futures et montrent que tout le monde peut être un courageux défenseur du changement », a déclaré Chiara Martinelli de CIDSE, l'une des principales organisatrices de la délégation et de la campagne sur les modes de vie durables.Changer pour la planète - Prendre soin de la population ».

Les catholiques ont exprimé leur engagement pour le climat à plusieurs reprises seulement ces derniers mois, s'inspirant toujours de l'encyclique phare du pape François «Laudato Si». Dans le monde entier, le Eglise a appelé à une action climatique ambitieuse et urgente (Octobre 2018). Avec un puissant appel signé par six présidents des conférences épiscopales continentales, les dirigeants de l'Église catholique ont appelé les chefs de gouvernement à prendre des mesures ambitieuses et immédiates pour s'attaquer aux effets dévastateurs de la crise climatique et les surmonter. Le même mois, en réponse à la publication du Rapport du GIEC, les dirigeants des agences de développement catholiques ont lancé un Appel urgent pour l'action climatique et l'économie post-croissance. Nous espérons que les chefs de gouvernement écouteront cet appel et agiront sur la base des preuves réunies à cette COP.

Notes aux éditeurs:

Consultez le site Web de la CIDSE pour des mises à jour régulières sur la COP et la délégation de ses volontaires.

Publication de la CIDSE: “L'urgence climatique: naviguer vers un nouveau paradigme" et notre infographie récente l'illustrant.

"Énergie pour changer”, Prochain documentaire sur les énergies renouvelables pour les peuples et la planète

Changer pour la planète - Prendre soin de la population Campagne de la CIDSE sur les modes de vie durables

Contact pour les médias: Valentina Pavarotti, chargée de la communication et des relations avec les médias, CIDSE, pavarotti (at) cidse.org

Partager ce contenu sur les médias sociaux
Sécurisé par miniOrange