Communiqué de presse: Maryknoll, membre de la CIDSE, condamne la décision de Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël - CIDSE

Communiqué de presse: Maryknoll, membre de la CIDSE, condamne la décision de Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël

Le Maryknoll Office for Global Concerns (l'un des membres de la CIDSE aux États-Unis) condamne la décision de l'administration Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël et de déplacer l'ambassade des États-Unis à Jérusalem. Cette décision est une grave menace pour la paix.

 La déclaration suivante a été faite par le Maryknoll Office for Global Concerns en décembre 7, 2017.

Tout comme le pape François a déclaré: «Je ne peux pas rester silencieux» à propos de sa profonde inquiétude face à la décision des États-Unis, nous aussi ne pouvons pas rester silencieux. Nous lançons l'appel lancé par le pape au pouvoir en lui demandant de respecter «le statu quo de la ville, conformément aux résolutions pertinentes des Nations Unies».

«La décision des États-Unis renforcera l'occupation illégale de Jérusalem-Est par Israël et les violations des droits de l'homme que subit quotidiennement le peuple palestinien», a déclaré Gerry Lee, directeur du Maryknoll Office for Global Concerns. "Cette décision ne fera qu'engendrer plus de haine, de conflits, de violences et de souffrances à Jérusalem et dans tout le Moyen-Orient."

Jérusalem est un lieu de pèlerinage pour les chrétiens du monde entier. Pourtant, les chrétiens qui vivent juste à côté de la ville doivent obtenir un permis pour adorer ce lieu et se voir refuser tout droit de visite. Jérusalem abrite plus de résidents 800,000, dont 62 pour cent sont juifs, 35 pour cent musulmans et environ 2 pour cent chrétiens. Israël revendique la totalité de Jérusalem comme sa capitale, après avoir annexé unilatéralement les parties orientales de la ville à la suite de la guerre de 1967, dans un mouvement non reconnu jusqu'à présent par la communauté internationale, notamment les États-Unis.

Le logement est l’un des principaux domaines dans lesquels les Palestiniens de Jérusalem sont victimes de discrimination. Il est presque impossible pour les Palestiniens d'obtenir des permis de construire de la part des autorités israéliennes et lorsqu'ils construisent sans permis, leurs maisons et autres structures font face à une menace très réelle de démolition. Même si les maisons palestiniennes sont détruites et leurs habitants déplacés, la construction se poursuit dans les colonies juives illégales à Jérusalem-Est. Les Palestiniens risquent également de voir leurs droits de résidence résiliés à Jérusalem-Est révoqués en raison des lois et pratiques discriminatoires du gouvernement israélien.

Le droit des Palestiniens à l'éducation à Jérusalem est également compromis par l'occupation israélienne. Le mur de séparation retarde ou empêche les élèves d'aller à l'école et le système de permis peut empêcher les enseignants de Cisjordanie d'accéder aux écoles de Jérusalem.

Les restrictions imposées aux déplacements qui affectent l'éducation affectent également l'accès des Palestiniens aux sites de culte. Pour les Palestiniens vivant dans les territoires occupés, se rendre à Jérusalem et en revenir passe par un parcours d'obstacles composé de points de contrôle, de permis, de fermetures intermittentes et de la barrière de séparation. Même pour les résidents palestiniens de Jérusalem, célébrer des fêtes religieuses peut être un défi.

Pour parvenir à une paix durable, l'occupation de Jérusalem-Est doit cesser et le statut de Jérusalem et ses frontières doivent être déterminés par un accord de paix entre Israéliens et Palestiniens. La décision des États-Unis de fermer les yeux sur ces graves problèmes et de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël ne peut que fomenter la violence et mettre des vies en danger.

Le Maryknoll Office for Global Concerns demande instamment au Congrès américain de dénoncer la décision du gouvernement Trump et de refuser le financement du déménagement de l'ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem.

Press_Statement_Maryknoll_on_Trump_decision_Jerusalem.pdf

Partager ce contenu sur les médias sociaux
Sécurisé par miniOrange