La CIDSE évalue un outil pour aider les communautés locales à mettre fin aux violations des droits humains par les entreprises - CIDSE
Communiqué de presse

La CIDSE évalue un outil pour aider les communautés locales à mettre fin aux violations des droits humains commises par les entreprises

La CIDSE publie un nouveau briefing pour les partenaires afin de donner aux communautés locales les moyens de défendre leurs droits face aux violations des droits humains commises par les entreprises (english version ci-dessous - versión española abajo).

Nouvelle réunion d'information: les agences de développement catholiques évaluent un outil permettant aux entreprises locales de mettre fin aux violations des droits humains commises par les entreprises

(Bruxelles, 05 / 3 / 2013) Aujourd’hui (05 / 3 / 2013), l’alliance internationale des agences de développement catholiques CIDSE publie un nouveau briefing à l’intention des partenaires pour donner aux communautés locales les moyens de défendre leurs droits face aux violations des droits humains commises par les entreprises. Les organisations partenaires de la CIDSE dans les pays en développement sont régulièrement confrontées à des violations des droits de l'homme.

Il y a quelques semaines à peine, deux paysans ont été brutalement assassinés par des groupes armés liés à des investissements d'entreprises dans le Bajo Aguán, au Honduras. Plus de 70 sont morts impunément dans cette région au cours des derniers mois. Nombre de ceux qui ont été tués sont des paysans sans terre travaillant pour trois organisations partenaires du membre irlandais de la CIDSE, Trócaire.

Secrétaire général de la CIDSE Bernd Nilles dit: «Trop souvent, les multinationales opérant dans les pays en développement n'appliquent pas les mêmes normes que chez elles. Il est inacceptable que la santé, le bien-être ou même la vie des membres des communautés locales soient mis en danger pour servir les intérêts des entreprises. Les États et les entreprises doivent protéger et respecter les droits de l'homme, tandis que nous, les agences de développement catholiques et nos partenaires du monde entier agissons également. ”

Avec la briefing, qui est publié alors que l'UE élabore une proposition législative sur les rapports sociaux, environnementaux et des droits de l'homme par les entreprises multinationales opérant à l'étranger, la CIDSE encourage les organisations partenaires en Afrique, en Asie et en Amérique latine à examiner les implications des principes directeurs pour la mise en œuvre de Protect, Cadre de respect et de réparation pour les entreprises et les droits de l'homme, adopté par le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies en juin 2011.

Reconnaissant que les Principes directeurs ne sont pas des obligations juridiques internationales, il est essentiel d'examiner les preuves de la manière dont ils sont utilisés dans des situations concrètes. La CIDSE s'associe donc à ses organisations partenaires pour évaluer leurs impacts sur les violations des droits humains commises par les entreprises multinationales et faire des recommandations pour des améliorations et des actions supplémentaires.

"La valeur des principes directeurs sera la mesure dans laquelle ils modifieront le comportement des États et des entreprises pour le mieux. Les violations commises régulièrement par nos partenaires sont graves et nous souhaitons utiliser tous les outils légitimes disponibles., "A déclaré le conseiller principal en politiques de la CIDSE Denise Auclair

Le briefing présente les opportunités et les risques présentés par les principes directeurs pour les groupes de la société civile et examine en particulier le scénario récurrent dans lequel les protestations légitimes contre les opérations des sociétés multinationales sont criminalisées par les autorités locales.

Mgr. François-Xavier Maroy, qui est archevêque de Bukavu, dans l’est de la République démocratique du Congo et défenseur des droits de l’homme qui a maintes fois dénoncé les violations des droits de l’homme commises par des entreprises, s’est félicité du nouveau briefing de la CIDSE. Mgr. Maroy, qui est actuellement à Bruxelles, a déclaré:Nous soutenons les peuples qui souffrent du côté obscur du capitalisme mondial pour préserver le bien commun et défendre la dignité humaine. Les décideurs et les entreprises doivent rendre justice aux communautés locales touchées, en faisant respecter leurs droits par le biais de lois et d'un comportement amélioré. »

Lire le briefing complet ..

Contact

Roeland Scholtalbers, responsable des médias et de la communication scholtalbers@cidse.org, + 32 2 282 40 73

Notes aux éditeurs

  • CIDSE est une alliance internationale d'agences de développement catholiques. Ses membres partagent une stratégie commune dans leurs efforts pour éliminer la pauvreté et instaurer une justice globale. www.cidse.org
    Membres de la CIDSE: Broederlijk Delen (Belgique), CAFOD (Angleterre et Pays de Galles), CCFD - Terre Solidaire (France), Center of Concern (USA), Cordaid (Pays-Bas), Development & Peace (Canada), Entraide et Fraternité (Belgique), eRko ( Slovaquie), Fastenopfer (Suisse), FEC (Portugal), FOCSIV (Italie), Fondation Bridderlech Deelen (Luxembourg), KOO (Autriche), Manos Unidas (Espagne), MISEREOR (Allemagne), SCIAF (Ecosse), Trócaire (Irlande)
  • L’UE révise actuellement ses Directives de transparence et de comptabilité, dans le cadre de laquelle la «déclaration pays par pays» des paiements aux gouvernements par les entreprises extractives de l'UE opérant à l'étranger est examinée. Selon la CIDSE, cela est crucial pour permettre aux citoyens, aux investisseurs et aux administrations de vérifier si les entreprises paient leur juste part pour l'exploitation des ressources naturelles dans les pays en développement. La Commission européenne développe également un proposition législative (attendu au printemps) le reporting extra-financier d'entreprise sur les risques et impacts sociaux, environnementaux et droits humains.
  • Regardez une audience publique sur la situation des droits de l'homme à Bajo Aguan, mai 2012 (espagnol)
  • «Le cadre de protection, de respect et de réparation des Nations Unies et les principes directeurs: des facteurs déterminants?», Briefing CIDSE, mars 2013

-

New note information: the agency of development catholiques

(Bruxelles, le 05 / 03 / 2013) - La CIDSE, une alliance internationale d'agences de développement catholiques publiées à ce jour (05 / 03 / 2013) communautés locales à faire valoir ils sont confrontés à des violations des droits de l'homme par les entreprises. Les organisations partenaires de la CIDSE dans les pays en développement doivent toujours faire face à ce genre d'attractions.

Il y a quelques semaines à peine, deux pays ont déjà été sauvés par des assassins, des investisseurs, des investisseurs, des investisseurs, des investisseurs dans le Bajo Aguán, au Honduras. Plus de 70 personnes ont été tuées en toute impunité dans cette région au cours des derniers mois, pour que le pays se transforme en trois organisations partenaires de Trócaire, membre irlandaise de la CIDSE.

Bernd NillesSecrétaire général de la CIDSE, a déclaré: «Les sociétés multinationales qui opèrent dans les pays en développement oublient trop souvent d’appliquer les mêmes normes que dans leur pays d’origine. Il est inadmissible que la santé, le bien-être, voire la vie des populations locales soient mis en péril pour des intérêts commerciaux. Les États et les entreprises doivent protéger et respecter les droits de l'homme; notre réseau d'agences de développement catholiques s'y emploie avec ses partenaires du monde entier. »

Au travers de cette note d'information, qu'elle publie alors même que l'UE travaille à une proposition législative sur les modalités de divulgation d'information en matière sociale, environnementale et de droits de l'homme pour les sociétés multinationales opérant à l'étranger, la CIDSE invite ses organisations partenaires d'Afrique, d'Asie et d'Amérique latine à analyser les implications des Principes directeurs pour la mise en œuvre du cadre «Protéger, faire acception et réparer» adoptés en juin 2011 par le Conseil des droits de l'homme des Nations unies.

Sachant que les Principes directeurs ne sont pas juridiquement contraignants au plan international, ils doivent être révélés comme étant probants. La CIDSE travailla donc de concert avec ses organisations partenaires pour évaluer l'impact des Principes sur les droits de l'homme commises par les sociétés multinationales et pour recommander de nouvelles mesures.

« On mesure la valeur des principes directeurs à l’avenir des changements positifs dans le comportement des États et des entreprises. Sont régulièrement confrontés à des violations des blessures, »A déclaré Denise Auclair, conseillère politique à la CIDSE.

La note d'information sur les opportunités et les risques qui se sont produits aux Principes directeurs pour les groupes de la société civile et à l'analyse des scénarios récurrents dans lesquels les autorités locales ont été criminalisées par la contestation des activités des sociétés multinationales.

Mgr François-Xavier Maroy, Archevêque de Bukavu, dans l'est de la République démocratique du Congo et ardent défenseur des droits de l'homme de la CIDSE. Mgr Maroy, actuellement à Bruxelles, a déclaré: « On est toujours aux côtés du visage sombre du capitalisme mondial pour préserver le bien commun et défendre la dignité humaine. Certains politiciens et entreprises devraient rendre justice aux communautés locales, et respecter leurs droits par les lois et un meilleur comportement. »

Lisez la note d'information in extenso ..

Contact

Roeland Scholtalbers, responsable médias et communication à la CIDSE, scholtalbers@cidse.org, + 32 2 282 40 73

Remarques à MM. les rédacteurs

  • La CIDSE est une alliance internationale d’agences de développement catholiques. Ses membres s'efforcent de réduire la pauvreté et d'instaurer la justice dans le monde selon une stratégie qui leur est commune. www.cidse.org
  • L'UE est en train de revoir ses Directives sur la transparence et les normes comptableset discute dans ce cadre. D'après la CIDSE, ces rapports sont essentiels pour les citoyens, les investisseurs et les administrateurs des sociétés inversées. La Commission européenne est également en train d'être une proposition législative (attendue au printemps) sur les rapports non financiers des entreprises sur les risques et impacts en matière sociale, environnementale et des droits de l'homme.
  • Membres de la CIDSE: Broederlijk Delen (Belgique), CAFOD (Angleterre et Pays de Galles), CCFD-Terre Solidaire (France), Centre of Concern (États-Unis), Cordaid (Pays-Bas), Développement et Paix (Canada), Entraide et Fraternité (Belgique). , eRko (Slovaquie), Fastenopfer - Carême de partage (Suisse), FEC (Portugal), FOCSIV (Italie), Fondation Bridderlech Deelen (Luxembourg), KOO (Autriche), Manos Unidas (Espagne), MISEREOR (Allemagne), SCIAF ( Écosse), Trócaire (Irlande)
  • Voir une audition publique sur la situation des droits de l'homme à Bajo Aguan, mai 2012 (en espagnol)
  • «Le cadre des nations unies: Protéger, respecter, réparer» et ses directeurs principaux: Moteurs du changement?, note d'information de la CIDSE, mars 2013

 -

Nuevo documento informativo: las organizaciones de cooperación al desarrollo evalúan una herramienta para ayudar a las comunidades locales a poner fin a las violaciones de los derechos humanos por parte de las empresas

(Bruselas, 05 / 03) Hoy (2013 / 05 / 03), actualité des organisations pour la coopération dans les traités, CIDSE, publication publique et information sur les modifications apportées au titre de la personne Il n'y a pas encore de commentaires sur ce qui est écrit ci-dessous. Dans tous les domaines, les organisations partenaires de CIDSE sont mises en oeuvre par un groupe de personnes ayant subi des actes violents.

Regardez les solos unas semanas, les paysagistes féroces brutaux et les groupes armés dans le contexte de l'inversion de la réalité des citoyens de Bajo Aguán, au Honduras. Dans la plupart des domaines 18, cliquez ici pour en savoir plus sur les raisons de votre 70 dans toutes les régions. Les campagnes des paysans dans les régions rurales du pays, organisées par l'organisation, sont organisées.

Secrétaire général de la CIDSE, Bernd Nilles, Royaume-Uni: «Il n'y a pas de mots clés parmi d'autres langues qui fonctionnent dans les païses ni dans les mains ni dans les circonstances. Résultat inoubliable de la journée, des avantages sociaux et de la qualité des relations locales dans les régions locales. Les États-Unis et leurs pays sont protégés par la loi et les droits de l'homme. Nosotros, organisations de coopération dans le domaine des lois, ainsi que des informations sur les actions à entreprendre ».

Avec cette document d'information - que se publica en un momento en el que la UE está desarrollando una propuesta legislativa sobre los informes sociales, medioambientales y sobre los derechos humanos que deben presentar las multinacionales que operan en el extranjero - CIDSE alienta a las copartes en África, Asia y Latinoamérica a considerar las implicaciones de los Principios Rectores sobre las empresas y los derechos humanos para la puesta en práctica del marco de las Naciones Unidas para «proteger, respetar y remediar», adoptados por el Consejo de Derechos Humanos de Naciones Unidas en junio de 2011.

Informations sur les actionnaires Aucun élément constitutif n'est requis pour les juristes internationaux, dont le résultat est en cours de réalisation. Nous sommes convaincus que CIDSE a un droit de copie pour évaluer l'impact de ce conflit avec les violations des droits des multinacionales contre les infractions humaines et les recommandations élaborées pour l'avenir et les réalisations futures.

"La valeur des principes directeurs dépend du diplômé en chef des États-Unis et de leurs employés. Nuestras copartes est en train de régulariser les graves violations du droit de parole, de même que les critères de sécurité de l'utilisation, des droits de la personne et des droits de la personne », añade la Asesora Política Principal de CIDSE, Denise Auclair

Le document d'information présente les occasions et les noms des personnes interrogées ainsi que les noms des membres de la société civile qui ont été victimes d'une violation de la loi et des droits de la personne, ainsi que des informations sur les droits de la personne et les droits d'auteurs.

Mons. François-Xavier MaroyArzobispo de Bukavu, région orientale de la République démocratique du Congo, défenseur des droits de l'homme, précaution à la lecture des documents, des infractions, des violations des droits de l'homme, des informations sur les documents, des informations, des informations, des statistiques, des statistiques et des statistiques sur le comportement des citoyens. Mons. Maroy, actualmente en Bruselas, comentaba: “Les noms des personnes qui patinent les noms des membres du capitalisme mondial, qui sont dirigés par un défenseur du nom de la défense de la dignité humaine. Les responsables politiques et les empires En savoir plus sur les raisons qui justifient le choix de la position et la défense du lieu de la défense, ainsi que la défense de la sécurité, des conséquences et du comportement de chacun. ”

Lire le document complet ..

Contact

Roeland Scholtalbers, responsable des médias et de la communication scholtalbers@cidse.org, + 32 2 282 40 73

Notas pour les rédacteurs

  • CIDSE est un réseau international d'organisateurs de coopération dans le domaine juridique. Haut de la page Actions dans les environs de la communauté internationale de la justice. www.cidse.org
  • Los miembros de CIDSE: Broederlijk Delen (Bélgica), CAFOD (Inglaterra y Gales), CCFD - Terre Solidaire (Francia), Center of Concern (USA), Cordaid (Países Bajos), Development & Peace (Canada), Entraide et Fraternité (Bélgica), eRko ( Eslovaquia), Fastenopfer (Suiza), FEC (Portugal), FOCSIV (Italie), Fondation Bridderlech Deelen (Luxemburgo), KOO (Autriche), Manos Unidas (España), MISEREOR (Alemania), SCIAF (Escocia), Trócaire (Irlanda)
  • Actualité de l'UE est révisée Notes sur la transparence et la contabilidad. Dans ce contexte, nous sommes en train de débuter avec “l'élaboration d'informations détaillées par les utilisateurs” dans les pages suivantes en ce qui concerne les empreintes extraites de l'UE en tant qu'exécutant dans l'extrême. CIDSE est une question cruciale qui permet de contrôler les coûts, de contrôler et d’administrer les contrôles, mais aussi de contrôler les droits de la personne et des droits de la personne, tout en expliquant comment les ressources naturelles sont remboursées. La Commission européenne est également en train de créer propuesta legislativa (qui est espera para primavera) sobre los informent les entreprises des finances et des événements sociaux, sociaux et sociaux et des droits de l'homme.
  • Voir un enregistrement public sur la localisation des relations humaines dans Bajo Aguán, mayo de 2012
  • »Le cadre de protection, de respect et de réparation de l'ONU et les principes directeurs: des changements moteurs?', Informations sur le produit CIDSE, Marches de 2013
Partager ce contenu sur les médias sociaux
Sécurisé par miniOrange